La Bibliothèque départementale de la Sarthe continue un excellent travail de fond autour de la formation des équipes de bibliothèque à l'accueil du handicap, amorcé en 2008 avec une Journée d'étude professionnelle et la publication du guide qui reste une référence par sa précision et sa clarté : Accueillir les publics handicapés à la bibliothèque.

Après la question du public sourd en 2012, nous sommes revenus cette année sur le handicap mental, avec une approche un peu différente : l'accueil et l'animation avec des groupes venus d'établissements. Ces établissements sont pour les enfants les classes CLIS et les IME, et pour les adultes les Foyers de vie, Foyers d'accueil médicalisés ou Maisons d'accueil spécialisées.

Stage_hand_mental_Lemans

Quelles questions se posent aux équipes ? : l'obligation d'individualiser vraiment l'accueil, chaque personne ayant des besoins et des difficultés particuliers ; la difficulté de communication ; la frustration de de ne pas recevoir toujours de "retour" (le livre a-t-il plu ? le niveau de lecture est-il le bon ?) ; et le plus dur à vivre certainement : la charge émotionnelle que l'on reçoit devant une souffrance ou une dégradation de l'état de santé d'un résident que l'on connaissait bien...

La matinée de vendredi était consacrée au témoignage de professionnels du Mans ou alentours, dans l'objectif d'avoir une meilleure connaissance de ces établissements et de comprendre quelle est pour eux l'importance de la lecture et d'un partenariat avec une bibliothèque :

Témoignage de Dominique Langlais, enseignante spécialisée et Nathalie Quéau, monitrice éducatrice - Classe délocalisée de l'IME de Vaurouzé au Collègue Maroc-Huchepie

Cette classe est délocalisée dans un collège ordinaire afin de faire une transition entre une classe CLIS et l'IME, pendant 2 à 3 ans, pour des jeunes de 12 à 14 ans. L'emploi du temps de ces jeunes se partage entre :

  • Le temps scolaire : cours de français, maths...adaptés bien sûr au niveau de chacun
  • Le temps paramédical : kiné, orthophoniste, etc
  • Le temps éducatif : tout ce qui va aider le jeune à se socialiser, à s'intégrer, être le plus autonome possible
  • Le sport

La classe fonctionne par projets, projets collectifs et projets individuels. Toutes les propositions venues des bibliothèques sont donc les bienvenues : rencontrer un illustrateur, visiter une exposition, participer à un atelier...tout est possible, ces jeunes ayant un besoin énorme de s'ouvrir au monde et aux rencontres humaines.

Dominique et Nathalie expriment leur souhait que les bibliothèques adoptent une signalétique adaptée, basée sur des pictogrammes, et que les bibliothécaires élaborent des listes de livres plus particulièrement adaptés à des jeunes qui ont un niveau de lecture cycle 2 mais des besoins et des goûts d'adolescents.

Témoignage de Florent Cochard, coordinateur-éducateur au Foyer de vie Les Hêtres de Ruaudin

Les foyers de vie sont assez récents et accueillent des personnes qui ont des pathologies très différentes, parfois mal diagnostiquées pour la tranche d'âge au-dessus de 45 ans. On trouve bien sûr les déficiences cognitives, la trisomie, les troubles autistiques mais de plus en plus aussi, les problèmes psychiques. Les résidents ne travaillent pas ou ne travaillent plus. Ce foyer accueille une trentaine de résidents dans un cadre agréable. Chacun bénéficie d'un projet personnalisé, renouvelé tous les 2 ans. De nombreuses activités sont proposées, dont la sortie à la bibliothèque, une fois par mois. Un petit groupe de résidents sont très fidèles à ce rendez-vous à la bibliothèque de Ruaudin, où ils sont accueillis par une équipe de 3 personnes très motivées et formées : Dominique, Anne-Marie et Marie-Reine.

Pour certains, la lecture est possible, par exemple ce monsieur qui à chaque séance lit à haute voix "au kilomètre". Pour d'autres, non-lecteurs, c'est le livre qui est important, en tant qu'objet transitionnel. Un résident par exemple emprunte chaque fois un très gros livre qu'il baladera ensuite partout...sans le lire. Un autre se déplace tout le temps avec sa sacoche pleine de magazines... Une résidente aime qu'on lui raconte des histoires, un autre ne regarde que les livres sur les serpents... L'équipe de la bibliothèque connait bien désormais ces centres d'intérêt qui ressemblent à des fixations. C'est pourquoi il est difficile de faire une liste de livres à conseiller à ce public, même les livres d'images ne sont pas une évidence, car, explique Florent "le lien de beaucoup d'entre eux avec l'image est compliqué aussi. Une représentation d'une télé n'est pas une télé". La seule méthode est alors de partir de la personne, de ses envies, de son désir. Désir difficile pour eux à exprimer, explique encore Florent.

Seules la patience, l'écoute et "l'humanitude" permettent donc d'accueillir dans de bonnes conditions, avec l'ambition modeste d'offrir à ces personnes en situation de handicap mental le respect et...un petit moment de bonheur.

Merci à la BDS qui a organisé ce stage et merci aux participants motivés.

Educateur_Lemans