Chronique de Bibliopass

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 23 mai 2016

Facile à lire : la presse en parle !

Les Espaces "facile à lire" de Bretagne suscitent beaucoup de dossiers de la part de la presse professionnelle et d'articles de la presse régionale. Voici un dossier de presse des meilleurs articles : Dossier_presse_FAL

FAL_Maure

mardi 22 mars 2016

Pour les 2 ans d'expérimentation du "facile à lire en Bretagne", parution du Livret 2 "Choix de livres faciles à lire"

Une réunion d'étape autour des différentes expérimentations d'Espaces facile à lire en Bretagne et ailleurs s'est déroulée le 24 mars, co-organisée par Livre et lecture en Bretagne et Bibliopass. Un diaporama a été présenté ; Il illustre les exemples de mobiliers et espaces mis en place, et présente l'idée nouvelle d'un Prix facile à lire, présentée par Bibliopass, en lien avec Mélanie Chauvel, responsable des bibliothèques de Rénac et La Chapelle de Brain ainsi que d'autres Bibliothèques de la Communauté de communes du Pays de Redon.

Facile_lire_renac

Une revue de presse, montrant l'impact du projet Facile à lire sur les territoires et dans la profession, a également été commentée.

Les bibliothécaires présents ont fait un retour sur l'avancée de leur projet ou l'impact de leur Espace facile à lire. Beaucoup d'enthousiasme à Landerneau, où pour Hélène Fouéré, directrice de la médiathèque, "le facile à lire a changé toutes nos pratiques professionnelles et redonné du sens à notre métier". Mobilier de la médiathèque et kiosque en carton implanté dans la MPT, réalisation Atelier Tortuedodouce : meuble_fal FAL_MPT_landerneau

De bons résultats aussi sur les bibliothèques d'Ille-et-Vilaine, qui ont bénéficié de l'emprunt sur 4 à 6 mois du module "mobilier + livres FAL", telles celles de Maure de Bretagne, Saint-Didier, Thorigné-Fouillard ou Rénac, ou, pour la médiathèque de Betton, qui ont fait réaliser leur propre Espace FAL. L'impact est réel, mais les collègues expriment le besoin d'être soutenus dans la démarche, au niveau de la veille éditoriale et des médiations. Trois des 4 BDP bretonnes étaient présentes, le Finistère et l'Ille-et-Vilaine étant déjà fortement impliquées sur le projet, les Côtes d'Armor étant en réflexion sur la question. Le Morbihan n'est pas venu ce jour mais a déjà ouvert une session de formation sur le FAL en novembre 2015.

FAL_prison_brest Enfin, ça bouge dans les prisons ! Les livres trouvent des espaces dans d'autres lieux que la bibliothèque, lieux de promenade, de passage, salle de sport...des mises en voix ont été proposées par une troupe de comédiens à la prison des femmes...ailleurs, ce sont les détenus eux-mêmes qui réalisent les mobiliers, comme ci-contre, module à la prison de Brest...

Nouveau livret présenté par Bibliopass

Deux ans après la parution du premier livret qui a servi de base à plusieurs Espaces "facile à lire" en Bretagne, il a semblé utile d'offrir aux bibliothécaires et à leurs partenaires engagés dans cette démarche un outil mis à jour, avec des nouveautés parues en 2015 et 2016. Les rubriques se sont enrichies, par exemple Lire par l’image pour les personnes ayant plutôt une culture visuelle (par exemple les Sourds) ou Appétit de culture pour les personnes souhaitant rattraper un manque de culture générale.

Les livres ont été choisis en pensant à des publics différents : adultes en apprentissage lecture-écriture, migrants primo-arrivants, personnes âgées, adultes dyslexiques, adultes sourds, adultes déficients intellectuels, lecteurs fatigués ou déprimés, etc.

Aucun livre ne répond donc aux besoins de tous. Mais les besoins de chacun trouveront des propositions concrètes.

De nombreux titres sont présentés également comme outils de médiation : accompagnement de formation, lectures à voix haute, ateliers d’expression, etc.

Le livret en PDF : Livret_facile_lire2_mars2016

mercredi 4 novembre 2015

Facile à lire, c'est parti dans le Morbihan !

Le Morbihan est le troisième département breton à se lancer dans les espaces "facile à lire" ! Saluons la Médiathèque départementale qui a organisé une journée de formation à l'antenne de Caro afin de développer cette idée de lectures faciles en bibliothèque. Plusieurs collègues avaient déjà une petite idée sur la question grâce aux informations et boîtes à outils mises en ligne sur le site de Livre & Lecture en Bretagne. Par ailleurs, les bibliothèques présentes sont déjà impliquées dans des actions visant les publics en difficulté de lecture : à Pontivy c'est autour de l'autoformation et de l'accueil de groupes d'apprenants ; à Lanester c'est le partenariat avec Agora Services Emploi et Formation...

A Muzillac, une longueur d'avance a même été prise puisque la bibliothèque a déjà élaboré son Espace Facile à lire, qui prend la forme d'un totem tournant situé juste à l'entrée et comprenant des titres du "kit initial Facile à lire", des récits vécus, etc. Les livres comportent le pictogramme européen "Facile à lire et à comprendre". La bibliothèque travaille en partenariat avec le Centre de Prière, qui est un établissement de postcure psychiatrique. Les patients sont les premiers destinataires de cette collection. La médiation et la communication sont encore à faire pour toucher d'autres publics.

FAL_Muzillac

L'atelier pratique de l'après-midi a été fructueux. Voici les trouvailles des collègues en images :

FAL_Caro_nov2015

Le souhait des participants en fin de journée est que la MDM, médiathèque du Morbihan, puisse soutenir le développement de ce type de collections et toutes les actions de médiation qui s'y rattacheront...

Merci à James Eveillard, responsable de l'antenne de Caro pour l'accueil de cette journée !

à suivre donc...

samedi 19 septembre 2015

Facile à lire à Quimper

Une nouvelle journée consacrée au "facile à lire" a permis à près de 20 collègues de tout le Finistère d'approfondir la notion de lectures faciles : pour quels publics ? avec quels critères de sélection ? quelle mise en espace dans la bibliothèque ?

Comme d'habitude, je leur ai proposé un atelier pratique leur permettant d'aller chercher dans les rayons de la bibliothèque départementale un livre correspondant le mieux possible aux critères définis et de le présenter au groupe. Voici quelques exemples de livres retenus :

La Médiathèque du Finistère continuera ce travail de fond autour des Espaces" facile à lire" et consacrera une journée d'étude à ce sujet en 2016, en partenariat avec Livre & lecture en Bretagne.

samedi 12 septembre 2015

Lire un peu beaucoup à Caen

Bien avant les espaces" facile à lire" de Bretagne, Caen a créé il y a plus de dix ans, dans le cadre du Contrat Territoire Lecture, des espaces "Lire, un peu, beaucoup" dans deux bibliothèques de Caen (La Folie-Couvrechef et Grâce -de-Dieu) et deux bibliothèques de l'agglomération (Hérouville Saint-Clair et Colombelles). J'ai eu le plaisir d'accompagner les équipes de bibliothécaires et leurs partenaires (formateurs, bénévoles d'associations d'insertion, professeurs-documentalistes...) à faire un état des lieux et à étudier de nouvelles perspectives pour redynamiser le projet et lui donner un second souffle.

LUPB_flyer_rond2

LUPB_rayonnage

LUPB_flyer

La réflexion a été très fructueuse : beaucoup de points positifs ressortent de cette analyse de l'existant, grâce notamment aux partenariats solides noués autour du Contrat Territoire Lecture. Par ailleurs, les fonds sont bien identifiés et bénéficient de supports de communication sympathiques tels ce flyer rond et des marque-page "coups de coeur" élaborés par des apprenants. Cependant, de nombreuses pistes d'amélioration et de "relookage" du projet ont été posées et seront proposées aux autorités de tutelle.

La présentation des collections "facile à lire" nées en Bretagne ont séduit les participants qui y ont vu l'intérêt de choisir des mots plus explicites comme "lecture facile" et de développer davantage des propositions de lecture de niveau 1, c'est-à-dire des livres sans texte ou avec peu de texte, très illustrés, avec un mode feuilletage possible, pour des personnes en situation d'illettrisme, des primo-arrivants, des personnes avec déficience cognitive, etc.

Une journée dynamisante, qui sera poursuivie par une seconde journée en octobre avec les collègues de l'agglomération (menée par Christine Loquet de Livre & Lecture en Bretagne) et par des animations publiques autour des espaces Lire, un peu beaucoup.

En savoir +

lundi 16 mars 2015

Facile à lire : dernière formation avant la mise en service de l'Espace facile à lire itinérant en Ille-et-Vilaine

La 4ème journée de formation autour des "lectures faciles", organisée par la Médiathèque départementale, a eu lieu à Pipriac. Elle était très attractive pour les participants grâce à la présentation du magnifique mobilier spécifiquement adapté pour présenter la sélection de livres "faciles à lire" qui va tourner dans le réseau.

Facile_lire_module_rouge_mdiv

Ce module a été réalisé par l'Atelier des possibles, d'après un cahier des charges précis. Le meuble devait pourvoir présenter une centaine de livres de face, être modulable pour des petites bibliothèques et transportable. De fait, il peut être monté en cube ou en 2 parties en "V" à coller contre un mur. Un éclairage intérieur peut mettre en valeur les lettres découpées "C'est facile de lire".

Un second module identique mais bleu a été inauguré sur le Festival Rue des livres ce week-end.

Module_bleu

Voici le diaporama des livres facile à lire choisis par les bibliothécaires en formation lors de l'atelier pratique :

et voici la sélection de livres facile à lire que j'ai réalisée en 2014 et qui a basé tous les premiers espaces facile à lire de Bretagne :

Livret_facile_lire

En savoir + sur le module itinérant de la Médiathèque d'Ille-et-Vilaine

En savoir + sur le projet "Espaces facile à lire" soutenu par Livre et lecture en Bretagne dans le cadre du Pacte Avenir Bretagne

samedi 28 février 2015

Rencontre autour du Prix ados sonore 2015

Prix_ados_fe2015_groupe_

Dans le cadre de la loi exception handicap, les 8 à 10 romans jeunesse sélectionnés chaque année pour le Prix Ados font l'objet d'une mise en voix de qualité professionnelle. C'est une offre rare en littérature jeunesse.

Ce Prix ados Rennes / Ille-et-Vilaine sonore existe depuis 2005, à l’initiative de la médiathèque de Saint-Jacques de la lande. Le projet est maintenant bien rodé, avec des comédiens très investis et des corrections de moins en moins nombreuses. Cependant, ce temps de travail étant devenu trop lourd pour la médiathèque, sans moyens humains supplémentaires, la Médiathèque départementale reprend peu à peu toute l’organisation logistique de ces adaptations sonores. C’est Benoît Vallauri qui reprend ce travail.

Parallèlement, la MDIV (Médiathèque départementale) a recentré le Prix ados, avec des objectifs plus ciblés, par exemple le soutien à des projets concernant les plus faibles lecteurs.

Dans le cadre de la mission que j'assure déjà pour la MDIV concernant l’accueil des publics en situation de handicap dans les bibliothèques du département, j'ai proposé de valoriser davantage le Prix ados sonore, sous-utilisé au regard du temps de travail investi.

Le projet

L’idée est de favoriser des échanges entre adolescents et adultes malvoyants autour de 3 livres de la sélection. Les faire s’exprimer sur les différents modes d’accès à la lecture. Frédérique Bouquet, professeure documentaliste au collège des Ormeaux (qui possède une ULIS déficience visuelle), et les professeurs de 5è-4è-3è ont été tout de suite partants.

Les 3 livres suivants ont été choisis parce qu’ils existent en plusieurs modes de lecture :

  • Sweet sixteen. 3h24 mn d’écoute. Existe en epub et sur la BNFA (Bibliothèque numérique francophone accessible = base réservée aux citoyens en situation de handicap).
  • Rêves en noir. C'est un roman policier avec une héroïne aveugle, qui en pleine crise d’adolescence, refuse son handicap. Elle va être témoin de quelque chose...6 heures d’écoute. Existe en epub et sur la BNFA.
  • Sept jours à l’envers. 1h 19 mn d’écoute. Existe en epub.

Prix_ados_fe2015_livres

Première rencontre en février

4 adultes et 7 collégiens déficients visuels étaient présents à cette rencontre.Chacun s'est d'abord présenté en expliquant ses modes de lecture préférés.

  • Alexandre - 4ème - Dit ne pas lire.
  • Elisa-Anne - 3ème - Malvoyante et malentendante - Lit en braille et en audio
  • Antoine - 4ème - Lit en braille et en audio
  • Aurélien - 3ème - Lit en braille et en audio
  • Lilouanne - 5ème - Lit en braille et en audio
  • Jean-Baptiste - 5ème - Lit en arial 20 et en audio - aime Maxime Chattam.
  • Alexandre - Professeur de musique - lit en braille papier et en audio
  • Lucie - Professeure de musique - Lit en audio - Aime beaucoup les livres du Prix ados pour leur qualité d'enregistrement et leur sobriété
  • Patricia - Standardiste en mairie - A appris le braille il y a 12 ans mais ne lit pas couramment - Utilise les livres audio en CD ou sur Booksense, téléchargés par la bibliothèque - Même appréciation sur les livres du Prix ados sonore
  • Marie - Standardiste dans une entreprise - N'aime pas le braille, ne lit qu'en audio

Des échanges ont eu lieu sur ces modes de lecture. Beaucoup sont demandeurs d'informations sur les livres numériques et les possibilités de les lire sur un smartphone ou une tablette. Je présente la BNFA et le catalogue Eole de l'AVH. Les collégiens ont envie d'essayer. Puis les livres sont présentés par des bandes son de vidéo expliquant le contexte historique ou le sujet du livre, puis par un extrait à voix haute. Chacun exprime son envie de lire : beaucoup commenceront par Rêves en noir d'autant que l'héroïne a été inspirée par une ancienne collégienne des Ormeaux. D'autres par Sweet sixteen.

La rencontre se termine par la perspective de rencontrer la semaine suivante Thomas Gornet, auteur de Sept jours à l'envers, et la promesse d'une seconde rencontre lorsque chacun aura lu les livres sur CD Daisy avec lesquels il ou elle repart.

à bientôt donc...

En savoir + et commander les CD

Prix_ados_fe2015_groupe_

lundi 2 février 2015

Nouveau spectacle Signe-moi une histoire

La petite troupe de Signe-moi une histoire, malgré la difficulté de monter des spectacles lorsque chaque membre est investi dans une autre vie professionnelle, a décidé de continuer et de monter un nouveau spectacle en 2015 : Le livre de la jungle et autres histoires à deux et à quatre pattes ! Il sera joué pour la première fois le dimanche 1er mars à Saint-Pern, sur invitation de la bibliothèque municipale, puis le 25 mars à la bibliothèque des Champs Libres. Le thème choisi s'intègre dans la programmation "Homme et animal" des Champs Libres.

Si vous voulez soutenir notre travail, invitez-nous à venir jouer ! Nous pouvons modifier ce spectacle selon vos besoins et votre budget.

Affiche_st_pern

LA DEMARCHE

Nous voulons permettre aux enfants sourds de découvrir les livres et la littérature, donner à voir la langue des signes française et susciter la rencontre entre Sourds et Entendants.

L’ORIGINALITE DE LA TROUPE

Elle est issue de la collaboration entre 3 structures. Il ne s'agit pas seulement de prendre un album et de demander à une personne sourde de l'interpréter en langue des signes, comme on le voit faire trop souvent. Pour Signe-moi une histoire, Sourds et Entendants travaillent longuement et en profondeur pour adapter les livres et les contes dans les 2 langues. Il s'agit de partir de chacune des cultures et de bâtir une culture commune.

  • Nicolas Courte (Sourd) ; Karine Amey (Malentendante) et Olivier Soudiddier (Entendant signant) de la Compagnie des Deux Mains (association rennaise de théâtre composée essentiellement de Sourds)
  • Marilyn Degrenne (Entendante) de La Balade des Livres (association culturelle rennaise pour l'accès au livre)
  • Françoise Sarnowski (Entendante) de Bibliopass (bibliothécaire-formatrice, spécialisée sur les questions d'accessibilité)

Pierrot_Colombine Francoise_nicolas

LE CONTENU

Comptines, livres racontés en duo français et langue des signes, saynètes théâtralisées, chansignes, jeux mimés / signés

SPECTACLES ACTUELS

  • Le livre de la jungle et autres histoires à deux et à quatre pattes

Joué à partir de mars 2015 (Bibliothèques de Saint-Pern, des Champs Libres…)

  • Ours et nounours : autour de Boucle d’or et les 3 ours, des histoires d’ours et de nounours, drôles et pleines de tendresse

Joué de décembre 2013 à février 2014 à la bibliothèque des Champs Libres, à la médiathèque de Bréteil, à la bibliothèque de Chavagne*

Olivier_nicolas Boucle_or

CONDITIONS TECHNIQUES

Nous nous adaptons à tous les espaces : salle des fêtes, petites et grandes bibliothèques, maisons de quartiers…

CONTACT : f.sarnowski@bibliopass.fr ; labalade.deslivres@wanadoo.fr ; lacie2mains@gmail.com

vendredi 7 novembre 2014

Lectures faciles à la Médiathèque départementale d'Ille-et-Vilaine

Nous en sommes déjà en Ille-et-Vilaine, grâce à la forte impulsion de la Médiathèque départementale qui a repris et développé le projet amorcé par Livre et Lecture en Bretagne, à la troisième session de cette formation destinée à faire découvrir le concept d' "Espaces facile à lire". Ces espaces, développés dans les pays scandinaves et anglosaxons existent encore peu en France...sauf en Bretagne, où les Espaces facile à lire sont "dans l'air du temps", au grand bénéfice de tous ces publics qui n'ont même pas l'idée que la bibliothèque peut s'adresser à eux !

reunion_facile_lire_2

Les nombreux collègues venus en stage ont d'abord creusé la typologie des publics visés, appris à repérer les critères objectifs qui définissent qu'un livre est "facile à lire", puis ont mis en pratique leurs connaissances toutes neuves en allant fouiller dans les rayonnages de l'antenne de la BDP à la recherche d'un livre qu'ils pourraient mettre dans un espace facile à lire".

Voici en images le résultat de leurs recherches, limitées par le timing difficile des 15 mn ! :

Dès janvier 2015, la Médiathèque d'Ille-et-Vilaine mettra en service pour des prêts aux bibliothèques du département engagées dans cette démarche 2 malles composées du "kit" initial "facile à lire" créé en 2013 pour Livre et Lecture en Bretagne, accompagnées d'un mobilier d'exposition mobile et original et d'outils de médiation.

à suivre donc !!

En savoir + :

Le site de Livre et Lecture en Bretagne

Le site de la DRAC Bretagne, sensibilisation à la lecture

Sur ce même blog, "lancement officiel des espaces facile à lire"

Les Espaces "facile à lire du Pacte Avenir dans le Finistère

Accessibib, blog de l'ABF, réflexion autour d'un espace facile à lire

Ouest-France du 15.03.2014 : Avec le Pacte Avenir, des actions pour prévenir l'illettrisme

mercredi 8 octobre 2014

Les pauvres et le droit à occuper l'espace public

J'ai assuré en début de semaine une formation passionnante organisée par la Bibliothèque départementale d'Indre-et-Loire autour de la question des publics en précarité sociale et culturelle. Vaste sujet qui a amené de nombreux échanges et quelques prises de conscience de la profondeur de la problématique.

J'ai invité deux actrices de terrain à venir témoigner et rencontrer les bibliothécaires pour de futurs partenariats :

Le Docteur Alice Perrain, Présidente de l'ASPIL, association Santé-Précarité en Indre-et-Loire

Alice_perrain

Le Dr Perrain a présenté l'ASPIL dont l'objectif est d'améliorer l'action soignante et sociale pour les personnes en situation d'exclusion, d'isolement ou de précarité. En-dehors de son activité professionnelle, elle assure bénévolement des permanences d'accueil. Elle a expliqué comment les conseils et les accompagnements peuvent se faire dans un contexte où les personnes attendent la dernière extrémité pour se soigner. Des contacts ont été pris pour d'éventuels débats autour de la santé organisés en bibliothèque.

La Barque

barque2

Barbara Demcak dirige la Barque, café associatif agissant au sein du réseau d'urgence sociale de Tours. Ce lieu atypique ne propose pas de repas ni de douches. C'est un lieu d'accueil, ouvert en semaine et le week-end, aux heures où les foyers d'urgence sont fermés. On y propose des boissons non alcoolisées, des jeux, des journaux et même une bibliothèque avec des livres divers : BD, romans livres de photos... Des animations et des sorties sont proposées. Là encore, contact a été pris pour des prêts de livres destinés à renouveler le petit fonds de La Barque.

barque1

Les pauvres à la bibliothèque

J'ai restitué pendant la formation le passionnant travail de sociologue de Serge Paugam qui a été missionné par la BPI pour faire un travail d'observation de terrain sur les usagers de la bibliothèque. Il en ressort une analyse fine des personnes qui correspondent aux 3 phases de la disqualification sociale :

  • les personnes en fragilité : souvent des demandeurs d'emploi ou des personnes qui commencent à être en situation financière difficile mais vont tout faire pour le cacher. Ce public est donc difficile à repérer. Quelques petits signes, comme la présence régulière aux heures de travail, des détails dans l'habillement, peuvent permettre aux bibliothécaires de comprendre la fragilité des personnes. Les services d'autoformation et la presse sont des services à développer pour eux.
  • les personnes en dépendance : vivant du RSA ou d'une petite pension, ces personnes vont passer beaucoup de temps à la bibliothèque pour exister, se voir parmi les autres... Les services permettant de rester de longues heures, comme le visionnement de films, l'écoute de musique, sont à développer.
  • les personnes marginalisées : essentiellement SDF, ces personnes ont d'abord besoin de la bibliothèque pour satisfaire des besoins corporels : être au chaud, utiliser les sanitaires, etc. Mais très vite, la bibliothèque devient pour elles un lieu d'accès aux savoirs, à l'actualité et un lieu pour jouer encore un rôle social. Pensons notamment à ces SDF "haut en couleurs", qui ont une vraie personnalité originale et sont connus de tous, usagers et bibliothécaires.

Pour les 3 catégories de "pauvres", la bibliothèque accueillante comme l'est la BPI (les agents de sécurité ont pour consigne de laisser entrer toute personne, quelle que soit son apparence) permet de conjurer la disqualification sociale, d'exister comme les autres. Mais quid dans toutes les autres bibliothèques, petites, moyennes ou grandes ? Quelle place laissons-nous réellement à cette population pauvre dans l'espace public ? Serge Paugam analyse les nombreux freins de notre société : l'hygiénisme (on ne supporte pas les odeurs, la vue de vêtements usés et sales), le sentiment d'insécurité (pensons à ce qui nous passe par la tête lorsque arrive une bande de jeunes du Voyage...), la naturalisation de la pauvreté (il y a des riches, des pauvres, c'est comme ça...) et enfin la domination des classes (la classe dominante reste dans l'entre-soi et garde le pouvoir).

pauvres_bib_paugam

La conclusion, sur laquelle j'ai interpellé les stagiaires, est de prendre conscience que la démocratisation de l'espace public passe par une réflexion profonde de la profession sur la place des populations pauvres dans nos bibliothèques. Ne nous cachons pas derrière des règlements ou derrière les soi-disants ressentis des "autres" usagers (en quoi seraient-ils plus "légitimes" ?) qui n'aiment pas cotoyer des gens qui ne sentent pas forcément le parfum, qui s'expriment parfois trop fort, trop mal...et demandons-nous : est-ce que je suis prêt - prête à accueillir dans ma bibliothèque (et à aller chercher) des publics qui me ressemblent moins, qui ont d'autres cultures, un autre langage, qui n'ont pas de pratique de l'écrit, et dont la pauvreté me renvoie une réalité qui me dérange ?

pauvres_bib_bpi

A lire : Des pauvres à la bibliothèque : enquête au Centre Georges Pompidou / Serge Paugam et Camila Giorgetti. PUF, 2013. 200 p. 22 € imprimé - 15 € numérique. A lire sur le blog Street press : A Beaubourg, les SDF oublient le froid en écoutant Gold et Hendrix

lundi 15 septembre 2014

Les Espaces "facile à lire" du Pacte Avenir dans le Finistère

La fermeture des usines d'abattage dans le Finistère ont mis à jour les situations d'illettrisme rencontrées par les ouvriers, désormais au chômage. Un Pacte Avenir a été mis en place avec une enveloppe conséquente pour financer des formations aux apprentissages de base. Par ailleurs, la DRAC Bretagne a soutenu la création d'Espaces "facile à lire" proposés par Livre et Lecture en Bretagne, qui doivent se mettre en place dans des bibliothèques pilotes : 4 BM (Morlaix, Lesneven, Lampaul-Guimiliau et Landerneau) et 2 bibliothèques d'hôpitaux (Lanmeur et le Centre hélio-marin de Perharidy). Enfin, une résidence d'auteur menée par Frédérique Niobey permet de créer ce premier lien entre les bibliothèques et les populations visées.

Jeudi avait lieu à la nouvelle antenne de la Bibliothèque du Finistère à Saint-Sève, près de Morlax, la journée de formation sur le "facile à lire" qui prend tout son sens dans ce contexte. Pour illustrer le dynamisme des bibliothèques engagées, voici l'exemple de Landerneau : la médiathèque Per Jakez Hélias, créée en 2002 et dirigée par Hélène Fouéré, s'inscrit grâce à ses grandes baies vitrées et à sa terrasse de lecture dans un parc urbain. L'intérieur a été réaménagé pour permettre de multiples usages et la cohabitation de publics divers. La RFID, enfin, libère le Personnel pour qu'il se consacre aux accompagnements.

Landerneau1

Les publics visés par l'Espace facile à lire mis en place début septembre, ce sont d'abord les apprenants en savoirs de base, français et étrangers, mais ce sont aussi tous ceux qui seront tentés par une "vitrine" présentant des documents sans souci de classification "jeunesse", "adulte", "fiction", "documentaire", etc.

meuble_fal

Ce meuble est un présentoir, présentant donc les livres de face. Tous types de livres s'y côtoient, comme un buffet qui offrirait de multiples saveurs à déguster. On y retrouve les références du "kit" que j'avais élaboré pour Livre et Lecture en Bretagne mais aussi les choix personnels de l'équipe, par exemple Les manchots ne prennent pas de gants, opus 5 des Indégivrables, ou La chienne de ma vie de Claude Duneton, petit récit de 80 pages qui, à travers l'histoire de la chienne Rita, raconte l'enfance corrézienne de l'auteur pendant l'Occupation. A noter : la présence affirmée du pictogramme européen "facile à lire".

L'atelier pratique de l'après-midi a permis aux collègues de tenter de dénicher en 15 minutes un livre "facile à lire" en fouillant les rayonnages de la bibliothèque départementale. Exercice difficile, qui montre une nouvelle fois le désarroi des collègues non bibliothécaires, travaillant dans le secteur médico-social, face à nos systèmes de classement.

4 livres retenus, en exemple : qui, dans un fonds traditionnel, ne seraient jamais mis côte à côte...

Confidences au salon de Claude COUDERC. Pocket 177 p ou GC aux éd. De la loupe. Scènes du quotidien d'un salon de coiffure où toute la population vient confier petites joies et gros soucis...courts chapitres, possible à feuilleter, possible à lire à voix haute.

facile1

Chaplin. Ed. Bayard. Grand album collector, très visuel, qui peut s'accompagner bien sûr d'un DVD pour voir et revoir Chaplin.

facile2

Là où vont nos pères. Dargaud. Une BD atypique, purement visuelle, sur l'émigration.

facile3

La grande maison de Michèle SALES. Ed du Rouergue, 156 p. Une lectrice va de prison en prison lire des textes...

facile4

Les Espaces "facile à lire" dans les bibliothèques du Finistère : à suivre !

En savoir + :

Le site de Livre et Lecture en Bretagne

Le site de la DRAC Bretagne, sensibilisation à la lecture

Sur ce même blog, "lancement officiel des espaces facile à lire"

Accessibib, blog de l'ABF, réflexion autour d'un espace facile à lire

Ouest-France du 15.03.2014 : Avec le Pacte Avenir, des actions pour prévenir l'illettrisme

samedi 5 juillet 2014

Fin de saison pour les lectures choisies

Hier déjà avait lieu la dernière séance de la saison du cycle de lectures choisies pour adultes âgés ! J'ai un petit pincement au coeur car, de séance en séance, les liens se nouent, certaines personnes, au démarrage silencieuses et semblant presque ailleurs, s'expriment, réagissent, participent et mieux : elles sont en attente !

Je n'ai pas de recette miracle. Mais je passe du temps à choisir mes textes, à varier les genres, à imaginer des surprises. Le jour de la séance, je peux adapter en fonction de l'auditoire : rallonger s'ils sont très captifs ou écourter s'ils sont plus fatigués.

Alors, pour ce final de juillet, j'ai mélangé quelques contes gallo, des poésies un peu "à l'ancienne", récitations un peu scolaires type L'âne si doux et des grands poèmes classiques comme Le dormeur du Val. Je change ensuite de rythme avec un quiz sur le langage des fleurs puis nous partons tous sur des récits vécus de vacances. Pas n'importe lesquelles ! Les premières vacances, les premiers départs de cette génération qui s'est accordée peu de repos dans sa vie. Une dame explique qu'elle n'a fait son premier voyage qu'une fois mariée, mère de 3 enfants. Un texte sur "le premier maillot de bain" réveille beaucoup de souvenirs dans l'assistance : les maillots de bain en laine, tricotés par la maman, qui grattaient et étaient si lourds au sortir de l'eau...

Un dernier quiz sur les stations balnéaires célèbres et je termine avec un livre de photographies de Daniel Picouly : Les colonies de vacances, nées dans les années 1950-1960, portées par des municipalités soucieuses d'envoyer les enfants des classes populaires à la mer ou à la campagne. Elles ont donc concerné les enfants des personnes qui m'écoutent. Les étiquettes avec le prénom, les valises en carton, le montage des tentes, la toilette dans les sanitaires collectifs, les tentes, les sandwichs de tartines, la sieste, les cartes postales à envoyer aux parents...

La très bonne initiative de la Médiathèque de Betton, organisatrice de ces séances, a été d'y inviter à la fois les résidents de l'Ehpad et des personnes retraitées vivant à leur domicile, sollicitées par le biais du relais Tout'âges, sorte de Club des Anciens. Se sont donc retrouvées avec bonheur des personnes qui se connaissaient, anciens voisins-voisines, séparés depuis l'entrée des plus âgées en maison de retraite.

Plus je fréquente les "Anciens", ces adultes âgés et très âgés qu'on isole et qu'on surprotège dans des résidences très jolies, plus je suis convaincue que vivre plus longtemps n'a de sens que si on vit avec les autres, dans la société, pas en retrait. Ces temps intergénérationnels, puisque l'assistance va de 25 à 95 ans, si l'on compte les Personnels d'Ehpad qui participent avec plaisir à ce partage de textes et de ressentis, en sont la plus belle illustration.

Lectures_Betton

vendredi 27 juin 2014

Nouveau catalogue de formations et interventions 2014-2015

L'été arrive...c'est le temps où les responsables de formation pensent à leurs calendriers 2015, avant de s'accorder quelques temps de repos bien mérité au soleil...

Bibliopass continue son travail de formation autour des publics, avec quelques nouveautés au catalogue :

  • Bibliothèques : égalité, citoyenneté

Face à l'actualité des derniers mois, il semble important de réaffirmer le rôle de la bibliothèque publique, lieu garant de l'égalité entre les citoyens, lieu d'information civique et lieu du "vivre ensemble". La formation rappelle la notion d'égalité de traitement entre les usagers, invite à développer des collections qui luttent contre les stéréotypes, valorisent les cultures populaires et minoritaires (migrants, LGBT) et les populations fragilisées (SDF, Gens du Voyage) et à organiser des actions culturelles qui ouvrent le débat et informent objectivement les citoyens.

  • Bibliothèques en zone touristique : quels services spécifiques ?
  • Publics migrants : quel accueil, quels services ?
  • Lecture, bibliothèques et dyslexie
  • Concevoir un fonds et un espace « facile à lire »
  • Liseuses et tablettes en bibs

Catalogue_bbpass_couv Catalogue_bbpass_int

Catalogue à feuilleter en ligne

Bibliopass intervient essentiellement sur les thématiques liées aux publics pour les bibliothèques départementales, le CNFPT, les CRFCB et les universités : formation initiale, formation continue, formation en intra, organisation de journées d’étude, conférences. Pour les bibliothèques d'Ille-et-Vilaine, Bibliopass intervient sur demande pour animer des séances de lectures choisies avec des groupes d'adultes venant des foyers de vie, foyers d'accueil médicalisés, résidence de personnes cérébro-lésées, ESAT, Ehpad, etc.

à bientôt !

dimanche 25 mai 2014

Premier salon du livre de Saint-Méen le Grand

Pari gagné ! La commune de Saint-Méen le Grand se trouve à 43 km à l'ouest de Rennes sur l'axe Rennes-Saint-Brieuc (66 km), à 62 km au sud de Saint-Malo et à 20 km au nord de la forêt de Paimpont. Elle est donc à la frontière des 3 départements bretons : l'Ille-et-Vilaine, les Côtes d'Armor et le Finistère. Stmeen_bibliotheque

Dans cette petite ville de 4500 habitants, la bibliothèque municipale est un pôle culturel moteur pour créer du lien social. La dynamique équipe de la bibliothèque, dirigée par Bénédicte et Céline avec une forte mobilisation de citoyens bénévoles, multiplie les ouvertures pour être au service de tous, les enfants, les adultes, les Anciens, avec une attention soutenue sur l'accessibilité de la bibliothèque aux personnes en situation de handicap. C'est ainsi que des portes vitrées automatiques ont été installées, pour une meilleure facilité d'accès. Des collections de DVD avec des pictogrammes indiquant les versions en audiodescription et en sous-titrage sourds et malentendants ont été mises en service. Et la Malle "Lire autrement" de la médiathèque départementale a été accueillie et accompagnée d'expositions autour des 5 sens et de sensibilisations des scolaires.

Saint_meen_bibliotheque_portes Saint_meen_bibliotheque_dvd

Salon du livre - Samedi 24 mai

C'est dans ce contexte que la bibliothèque a proposé aux élus de monter un premier Salon du Livre, dans le centre culturel Théodore Botrel. Un travail important a été mené en amont pour sensibiliser les familles : chaque écolier et collégien a reçu un bon qu'il devait faire valider sur le Salon et déposer dans une urne pour une tirage permettant de gagner des livres. Environ 500 personnes ont donc visité le Salon, dans une ambiance très conviviale. Les exposants étaient des libraires, éditeurs, auteurs...tous surpris d'un accueil si chaleureux. Salon_stmeen2

Le stand Lire autrement

J'étais donc là pour tenir le stand présentant la Malle de la médiathèque départementale, composée d'éditions adaptées à tous types de handicaps. De nombreux enfants ont écrit leur prénom avec les tampons de dactylologie (alphabet des Sourds) et ont pris du plaisir à signer leur prénom devant Patrice Gicquel, écrivain sourd du stand juste à côté. Le public s'est montré intéressé par ces livres rarement présentés en librairie. Salon_stmeen_lireautrement Tampons Franklin

Patrice Gicquel

Pas facile lorsqu'on est sourd de tenir un stand dans un salon forcément destiné à parler ! Mais Patrice sait avec simplicité dire bonjour d'un signe, ce qui crée immédiatement le sourire chez la personne qui passe...quelques-unes se sont essayées à échanger, discuter un moment avec Patrice. Anecdote : un vieux monsieur a demandé à Patrice "s'il avait le moral" (sous-entendu : comment peut-on vivre en étant sourd ?". Et Patrice a gentiment répondu "j'ai une femme, des enfants, je fais des livres, je fais du vélo, tout va bien !". On voit donc combien il est important de susciter la rencontre entre Sourds et Entendants, pour vaincre tous ces a priori et ces clichés, dus simplement à l'ignorance de la réalité de la Culture Sourde.

Retrouvez les livres de Patrice Gicquel sur son site Patrice_Gicquel

Bravo à la bibliothèque de St-Méen et à bientôt pour une nouvelle édition !

samedi 26 avril 2014

Accueillir les personnes déficientes visuelles en bibliothèque

Retour de formation en Loire Atlantique sur l'accueil des publics ayant un handicap visuel

La bibliothèque de Loire Atlantique poursuit un travail de fond, entamé depuis 2 ans, sur la formation des équipes du réseau à l'accueil des publics en situation de handicap. Après un premier stage de sensibilisation générale au handicap et un second sur le handicap mental, se déroulaient cette semaine une journée sur le handicap visuel et une seconde autour de "Lecture et dyslexie".

J'ai essayé d'apporter aux collègues des outils très concrets à manipuler : édition adaptée, matériels, petits jeux et outils de sensibilisation pour le grand public. Chaque bibliothécaire est reparti avec toutes les informations permettant que la bibliothèque, même si elle dispose elle-même de peu de services destinés à ce public, puisse être un lieu relais vers le service Eole de l'AVH, les ressources de la Bibliothèque sonore des Donneurs de voix, le Réseau Basse Vision 44, et surtout l'Institut des Hauts Thébaudières, localisé à Vertou.

Intervention d'Emmanuelle M., chef de service et d'Emmanuelle G., documentaliste, de l'Institut des Hauts Thébaudières

Cette intervention a été très appréciée des stagiaires. Elle a permis d'entrevoir des pistes de partenariats entre l'Institut et les bibliothèques publiques. L'Institut dispose d'un service de transcription / adaptation de documents, d'un plateau technique présentant les matériels spécialisés et d'un Centre de documentation très riche. Il peut aussi être force de conseil pour développer une action culturelle en direction du grand public. En échange, chaque bibliothèque est un lieu relais de proximité, pouvant orienter les citoyens vers l'institut spécialisé.

Quelques livres adaptés par le Centre de documentation Nantes_hv1 Nantes_hv2 Nantes_hv3 Nantes_hv4

Ma table d'outils et de documentation Nantes_hv5 Nantes_hv6

Les collègues sont repartis avec le souhait d'approfondir le stage par une visite de l'Institut, qui sera programmée à l'automne. Et une réelle envie de mettre en application très vite des premiers services tout simples à mettre en place, tels que d'apposer des pictogrammes sur les DVD en audiodescription, d'organiser des ateliers de découverte du braille, de proposer des loupes à l'accueil, de valoriser le livre audio, etc. A suivre donc...

lundi 31 mars 2014

Grand succès du stand Lire autrement au Festival Rue des livres

2ème édition du stand Lire autrement à Rennes, dans un Festival du livre très populaire

Rue des livres prenait place cette année dans la halle des sports des Gayeulles. Davantage d'espaces, de confort, des plantes vertes...un vrai beau salon du livre ! Le stand Lire autrement avait pour objectif de présenter au public le contenu des malles "lire autrement" créées par la Médiathèque départementale, service du Conseil Général d'Ille-et-Vilaine. Ces malles contiennent des livres et des matériels adaptés aux différents handicaps et circulent dans les bibliothèques du département. Au-delà, l'objectif est de montrer dans un salon du livre qu'il existe différents chemins de lecture... Stand_Ruedeslivres1

Le stand que j'avais le plaisir de tenir sur ces 2 jours bénéficiait cette année d'un espace plus grand et mieux situé. Ceci a permis d'organiser des temps forts d'animation qui ont remporté un franc succès :

Les outils numériques de lecture des personnes malvoyantes et nonvoyantes : rencontre avec Abder, formateur en informatique adaptée Abder a expliqué à de nombreuses personnes intéressées comment il utilise au quotidien un ordinateur, un smartphone, un lecteur numérique et...l'écriture braille. Stand_ruedeslivres2

Viens écrire ton prénom en braille : avec Sophie, bibliothécaire à Québriac Sophie n'a pas relevé la tête pendant 3h30 : chacun voulait repartir avec son étiquette écrite en braille...et pas seulement les enfants ! Stand_ruedeslivres5 Stand_ruedeslivres6

Dyslexie : venez en parler...avec la Présidente de l'Apedys 35 et des membres du l'association Plus de 60 personnes ont eu une longue conversation avec l'équipe de l'Apedys : parents, grands-parents, jeunes adultes "dys", professionnels de tous types, enseignants, AVS, éducateurs... Pour beaucoup, le contact s'est établi parce que le lieu public s'y prêtait. La démarche de contacter l'association est plus difficile. Stand_ruedesslivres4 Stand_ruedeslivres9

La langue des signes ? la dactylologie ? c'est quoi : rencontre avec Karine, Sourde, et Olivier, entendant signant__ De nombreuses personnes ont découvert la dactylologie, l'alphabet des Sourds. Et écrit leur prénom avec les tampons encreurs. Karine a expliqué le principe de la langue des signes et parlé en toute simplicité de son quotidien de maman sourde, active et impliquée dans la vie associative. Beaucoup de familles ont découvert avec intérêt "Signe-moi une histoire", spectacles familiaux, gratuits et bilingues français-langue des signes qui prennent place dans les bibliothèques d'Ille-et-Vilaine. Certains voudraient les accueillir en crèche !

Stand_ruedeslivres8 Stand_ruedeslivres9

Formation "Accueil du handicap mental" à Carnac

La médiathèque départementale du Morbihan poursuit la formation des équipes de son réseau à l'accueil des personnes en situation de handicap, avec ce nouveau stage autour du handicap mental.

Les participants étaient nombreux et motivés. Plusieurs reçoivent déjà des classes d'IME ou des groupes venant d'un ESAT ou d'un centre de réadaptation. La bonne idée était de choisir comme lieu de la formation la médiathèque de Carnac, intégrée dans le Centre culturel Terraqué, très impliquée sur les questions d'accessibilité.

Formation_Carnac_mars2014 Carnac3

Sylvie, animatrice dans l' ESAT qui est partenaire de la médiathèque de Carnac a expliqué l'objectif des visites régulières effectuées avec un groupe d'ouvriers. Les travailleurs rédigent des comptes-rendus de leur lecture ou d'une projection de film et des courriers de remerciement. Ces textes sont transcrits en braille pour leurs collègues malvoyants. Le partenariat s'inscrit donc pleinement dans un projet global de soutien et d'ouverture culturelle et sociale.

La médiathèque est un équipement labellisé Tourisme et handicap !

Carnac1 Carnac2

Dans cette commune touristique qui compte 4000 habitants l'hiver et 50 000 l'été avec les estivants, il était essentiel d'avoir des équipements touristiques adaptés. Deux agents sont recrutés chaque été pour l'accessibilité des plages. Les sites des alignements de menhirs gérés par les Monuments nationaux sont accessibles. Et la médiathèque a été conçue dès son ouverture en 2010 pour le confort de tous :

  • Espace de plain-pied
  • Portes automatiques
  • Boucles magnétiques à l'accueil et dans l'auditorium
  • Rayonnages avec des étagères situées entre 80 cm et 1,50 m (ni trop basses, ni trop hautes)
  • Sièges ergonomiques
  • Signalétique "maison" donc en police très lisible et modifiable à volonté
  • Collections adaptées : livres tactiles / braille, livres audio, DVD en audiodescription et VFST

Après le label handicap auditif et handicap mental, la médiathèque vient d'obtenir le label handicap moteur. Toute l'équipe, très investie sur la qualité de l'accueil, voit encore plus loin et souhaite améliorer peu à peu l'accessibilité. Quatre membres de l'équipe ont participé à la formation et ont noté des éléments à intégrer rapidement. Bravo pour cette mobilisation exemplaire !

En savoir plus

jeudi 27 février 2014

La Bretagne innove : première formation sur la notion de "facile à lire"

Ca bouge en Bretagne !

Les pays nordiques et anglo-saxons l'ont compris depuis longtemps : il y a de nombreux publics qui ont besoin de lectures faciles. Pour toutes sortes de raisons : situations d'illettrisme, de précarité, de handicap, de fatigabilité... Or, nos bibliothèques françaises ne sont guère adaptées dans leur offre de collections. Livre et lecture en Bretagne et la DRAC portent donc une expérimentation d'"Espaces facile à lire" en bibliothèque, sur la base d'un kit réalisé par Bibliopass, coporteur du projet. Stage_facile_lire3

Formation d'aujourd'hui Stage_facile_lire2

La médiathèque d'Ille-et-Vilaine a mis à son programme de formation 3 journées, 1 sur 3 de ses 4 antennes. La première avait lieu aujourd'hui à Bécherel. Une quinzaine de collègues ont réfléchi sur les publics visés, découvert le "kit" d'une centaine de livres puis fait des exercices pratiques de repérage de livres correspondant aux critères, dans le fonds et dans la forme. Difficile ! Exemples de livres retenus avec la grille d'analyse :

  • La gare de Rachid de Pascal GARNIER. Encre bleue (Facilire). 78 p.

Depuis qu'il a quitté son pays, Rachid est balayeur dans une grande gare parisienne. Cette gare, c'est sa vie. Il en connaît tous les recoins et peut énumérer tous les horaires du Paris-Vintimille. Le jour où on lui annonce son licenciement, il aménage un wagon abandonné...

  • Envie d'amour de Cécile BEAUVOIR. Minuit, 74 p.

Nouvelles : Un gilet dans une armoire, des flocons de neige sur une vitre, une petite fille dans un salon de coiffure, une lettre bleue, un arrosoir plein d'eau de pluie, un thé à la pomme à Istanbul, une contrebasse, une pipe, des bigoudis. Une envie d'amour.

  • Le dernier mousse de COLOANE. Seuil (points) 124 p. ou en GC.

Au début du siècle, la corvette Général Baquedano, voilier école de la Marine chilienne, quitte Talcahuano et se dirige vers le cap Horn. A son bord, Alejandro, un gamin de quinze ans embarqué clandestinement, va se frotter aux dures réalités de la mer et du métier de marin

Stage_facile_lire1

vendredi 14 février 2014

D'Icare à Titi et Gainsbourg

Nouvelle séance de lectures choisies à la médiathèque de Betton aujourd'hui, auprès de Muriel et Mélanie...et quand je dis lectures, c'est au sens large... Des bibliothécaires lors des formations me demandent souvent : mais que lire aux gens du foyer de vie ? de l'ESAT ? Ils ne lisent pas, ils ont un handicap mental...mais ce sont des adultes ! que peut-on leur lire ?".

Je n'ai pas de théorie, je ne peux vous parler que de ce que je fais.

L'accueil

Ils arrivent par petits groupes de 4, avec leurs accompagnateurs. Ils viennent de 3 établissements différents. Bonjour Gérard ! Bonjour Annie ! On s'est déjà vus, vous vous souvenez ? ! sourire ! je leur prends la main, je touche la main de ceux dont les bras ne sont pas mobiles. Nous nous asseyons en cercle. "Comment vous vous sentez aujourd'hui ?" (la semaine dernière, on avait parlé des émotions). "Heureuse, Hasna ? génial !". "Bien, Pascale ?". OK.

Icare

Je commence à raconter l'histoire d'Icare : la reine, le minotaure, le labyrinthe, Thésée, dédale et Icare enfermés...les ailes collées à la cire...l'envol...le défi d'Icare...le soleil qui brûle...la chute...fin d'un rêve fou... Chacun s'approprie la légende au premier ou au second degré. On s'en fiche. Seule compte l'émotion que procure cette belle histoire. "C'est triste !" dit Annie. Elle le répétera encore en partant, une heure après "c'était triste hein, il tombe dans la mer..". "Il avait le droit de désobéir" dit Philippe. "Il est adulte". "Oui, mais il a du en subir les conséquences", je lui réponds. "Ah oui, c'est vrai", reconnait Philippe.

Fragments d'Icarie ou comment offrir le plus beau

Icarie

Maintenant qu'ils se sont imprégnés de l'histoire, ils peuvent apprécier le magnifique livre d'artiste Fragments d'Icarie, un texte de Daniel Kay, des gravures de Maya Mémin. Un livre tiré en 50 exemplaires sur papier velin. Ce livre fait partie du fonds "livres d'artiste" de la médiathèque d'Ille-et-Vilaine et quelques-uns sont en prêt ou consultables sur place à la médiathèque de Betton. Chacun touche le velin, la matière jaune comme le soleil...

Jeu

Nous enchaînons avec un quiz sur les personnages de légende qui volent : et là, pour que chacun joue et trouve, j'ai mêlé Pégase à Titi, à Iron man et à Saint-Exupéry ! On est surpris souvent de découvrir qui connait quoi... Et on projette les photos des réponses.

Blind test

Le jeu d'écoute musical réunit aussi tout le monde, l'ambiance bat son plein, certains s'essaient à chanter. On doit fermer la porte parce qu'il y a du public dans la médiathèque :-) J'ai fait plaisir à H. grand amateur de Gainsbourg : j'ai glissé La javanaise et La chanson de Prévert. H. a des grosses difficultés à parler, il est immobilisé dans un fauteuil mais ses yeux se mettent à pétiller lorsqu'il entend son chanteur préféré. Il réussit à tendre le bras et avec son pouce, me signifie "super" !

Ecoute dans le noir

Nous terminons par une écoute dans le noir (enfin, la pénombre) : quelques poèmes pour espérer. je relis 2 fois "Et un sourire" d'Eluard, poème que j'ai choisi parce que c'est ce que je ressens face à eux, l'envie de leur dire que la nuit n'est jamais complète, qu'il y a toujours une fenêtre ouverte, une fenêtre éclairée...une main tendue, une main ouverte...la vie à se partager...

vendredi 7 février 2014

Belle journée professionnelle sur l'édition adaptée jeunesse à Montpellier

Benjamins media organisait cette journée d'étude ouverte à des professionnels de tous horizons : bibliothécaires, animateurs, éducateurs, agents du milieu culturel, etc.

Qui est Benjamins media ? C'est une petite maison d'édition associative, créée en 1987, comprenant 4 personnes salariées, très motivées, passionnées même, par l'adaptation de livres pour les enfants de 3 à 10 ans. Leur objectif consiste à relier l'oral et l'écrit, c'est-à-dire à créer une imagerie sonore qui accompagne finement le texte de l'auteur. Nous sommes là au-delà d'un livre-CD classique puisque le texte lu est conçu pour la compréhension des enfants nonvoyants. Chaque livre est donc vendu avec son CD. Un livret avec le texte en gros caractères, en braille et des pages de jeux tactiles est proposé pour un supplément de 2 €. Le tout est alors envoyé dans une pochette contenant l'ensemble. Sophie Martel est directrice de Benjamins media. Son compagnon Rudy anime les séances "J'écoute dans le noir" et autres animations et se déplace pour cela partout en France. C'est une excellente animation à proposer en bibliothèque, pour sensibiliser les enfants à la différence et leur faire prendre conscience du travail d'écoute.

Pierres Vives L'auditorium de Pierres Vives a accueilli les participants. Ce bâtiment de 25 000 m² abrite la bibliothèque départementale de l'Hérault, le service des sports, une galerie d'exposition, une salle de spectacles et les Archives départementales. Particularité : la bibliothèque départementale est ouverte au public, pour la consultation sur place uniquement, faisant ainsi office de "bibliothèque troisième lieu".

Les "Best" de la journée Ouh là ! difficile de choisir...mais il le faut bien, Pour avoir l'intégralité de la journée, il y aura les Actes, bientôt en ligne. Je présente donc mes coups de coeur :

Des livres pour le plaisir de lire et de toucher par Hélène Kudzia Livres_toucher Hélène est bibliothécaire à la bibliothèque Marguerite Duras à Paris et responsable du fonds et des services "Lire autrement". Elle nous a fait une présentation très vivante et concrète des livres tactiles dont disposent les enfants nonvoyants pour se faire une représentation mentale des formes et des choses ainsi que pour développer une perception sensorielle. Elle a expliqué les critères qui définissent le choix d'un livre tactile :

  • Il doit être adapté à la taille de l'enfant, puisque son bras et sa main vont se déplacer sur toute la page
  • Les informations essentielles doivent figurer sur la couverture et dans le sens correct de lecture
  • Le livre doit être résistant
  • Les divers éléments mobiles doivent être attachés par des rubans

La production est trop réduite, les enfants auraient besoin d'un plus grand nombre de livres, notamment documentaires. Par ailleurs, le tactile disparait dès que l'enfant a appris la lecture.

Les ateliers : très concrets pour mettre les professionnels vraiment "en situation"

Découverte de la fabrication d'un livre tactile par Marie-Hélène Sarrazy, de la Fédération des Aveugles de France Les participants ont manipulé les gabarits et les matières et compris l'objectif visé : que l'enfant se représente les éléments de l'histoire mais aussi qu'il en devienne l'acteur (par exemple en faisant rouler la galette). Atelier_tactile1 Atelier_tactile2 Atelier_tactile3 Atelier_tactile4

Atelier de sensibilisation au braille par Marie Pasquier de la BM de Montpellier Des ateliers faciles à organiser à moindre coût en bibliothèque. Essayez ! Atelier_braille

Atelier d'écoute dans le noir par Rudy Martel Les participants devaient reconstituer un scénario sonore à partir d'une écoute de 16 mn. Les impressions sont ensuite partagées, et on réalise alors que l'interprétation peut être déroutée par un élément sonore non identifié. Difficile ! Ecoute_noir

Enfin, je termine ce long billet par un coup de coeur particulier pour François Brajou, comédien sourd, qui a présenté le travail difficile qu'il mène pour adapter un album de Benjamins media (sortie de cette version LSF début mars) : adapter sans être académique, en étant près du sens mais près surtout du petit lecteur, faire passer une émotion dans le respect du texte. Chapeau ! Francois_Brajou

- page 1 de 2